Accueil Cedric gravier - Vigneron

Cedric gravier - Vigneron

L' édito de Fortuné Piche " Je suis né dans la chambre dans laquelle je dors encore aujourd’hui. J’ai jamais été un grand voyageur. Ma vie elle est ici, à La Suffrène. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été agriculteur-viticulteur, comme mon...
Sur les pas de son grand-père, Cédric Gravier a repris les rênes du domaine familial et produit, au cœur du terroir de Bandol, à La Cadière-d’Azur, quelques-uns des vins qui font aujourd’hui la réputation du cru. Il décroche un nouveau coup de cœur avec son bandol rouge Les Lauves 2018, qualifié de «superlatif » par nos dégustateurs. D’une génération à l’autre Cédric Gravier a repris l’exploitation familiale en 1996, à 23 ans. Le domaine doit son nom au lieu-dit La Suffrène, qui aurait été autrefois la résidence d’une compagne du Bailli de...
L' édito de Fortuné Piche « D’autant que je me souvienne, j’ai toujours été vigneron et j’ai toujours aimé ça ! J’ai passé ma vie dans les vignes et ça n’a pas toujours été facile. Le temps a passé, la région a...
L' édito de Fortuné Piche " Au début de la guerre j’avais 11 ans et j’étais gravement malade. J’ai quand même passé mon certificat d’étude. Le jour où je l’ai obtenu, je suis arrivé chez moi, j’ai accroché mon certificat et j’ai...
L' édito de Fortuné Piche « Ma femme est du Castellet et moi de La Cadière d’Azur. Et pourtant, de toute mon enfance, je ne l’ai jamais croisé. Mais vous savez, à l’époque, les distances n’étaient pas les mêmes. Il faut dire qu’après...
L' édito de Fortuné Piche '' Dans la famille, on n’a jamais été de gros buveurs. Est-ce que celui qui plante des carottes mange tous les jours des carottes ? Vigneron c’est notre travail, voilà tout. Par contre, j’adore gouter le vin. Et...
L' édito de Fortuné Piche '' Mon arrière grand-père était premier adjoint à la Mairie de La Cadière. A l’époque, il était socialiste, comme beaucoup. Vous savez, dans les campagnes, les couleurs politiques n’avaient pas grande importance. C’était pas la politique qui...
L' édito de Fortuné Piche '' Je livrais mon vin à Marseille. Je la connais comme ma poche cette ville et je peux vous dire une chose, je l’ai en horreur. A l’époque, on arrivait par la Vallée de l’Huveaune et on...
8,353FansJ'aime
1,636SuiveursSuivre
17AbonnésS'abonner

Articles récents